Tous les articles par Commission Presse

Le numérique à l’école maternelle

LE NUMÉRIQUE À LA MATERNELLE, À YORK ON PARTAGE !

Ecole maternelle York à DIJON (21)

Les écoles maternelles ont depuis longtemps maintenant investies les nouvelles technologies. Elles peuvent proposer des outils pertinents et générateurs d’intérêts, soutenir les démarches pédagogiques et permettre plus facilement le partage.

Deux classes de l’école maternelle York testent cette année scolaire l’application « Seesaw ». C’est Emilie A, la maitresse des petits (3 ans), qui, souhaitant faire encore plus partager les progrès de ses élèves avec les parents, a repris l’idée de Julien C. de l’école maternelle d’Anière. Du coup, la classe des grands (5 ans) a emboité le pas.

seesaw

Cette application permet de faire partager aux parents (via leur smartphone) les réussites de leur enfant. Elle permet aussi – c’est en tout cas un des axes qui a été présenté – aux parents et aux enfants de pouvoir échanger. Les enfants développent ainsi leurs compétences en langage par nécessité d’explications auprès de leurs parents. Les parents comprennent mieux les activités et les progrès de leur enfant.

Pour l’instant, les deux classes utilisent l’application pour partager des photos* : réussite d’un exercice, d’une construction mais aussi photo d’un album lu en classe, d’une observation en science, d’une visite au musée,… Il est aussi possible de placer des courtes vidéos et du son.

* : les parents n’ont accès qu’aux photos de leur enfant à moins que cela ne soit une photo volontairement partagée à l’ensemble de la classe

Découvrir l’application : http://web.seesaw.me/ (site en anglais mais application facile à utiliser sans expertise dans cette langue).

hiba

Un exercice de manipulation individuelle réussi par Hiba.

tours

Photo prise à l’issue d’un atelier de résolution de problème. Ines peut parler de cet atelier avec ses parents quelques heures plus tard.

breme

La photo d’un album étudié collectivement en classe est diffusée à l’ensemble des parents. Chacun peut ainsi en parler rapidement avec ses parents.

shaima

Un puzzle difficile réussi par Shaïma et les commentaires de ses parents.

pierre-loup

Les références d’un film d’animation vu en classe (avec le lien permettant de le revoir à la maison) et les commentaires des parents.

L’article paru sur le site du rectorat.

Travail en réseau en maternelle

REP DES GRÉSILLES : TRAVAIL EN RÉSEAU DES MATERNELLES

Ecoles maternelles Champollion, Flammarion, Lamartine et York à DIJON (21)

Par nécessité et par conviction, les enseignants du REP des Grésilles ont l’habitude de travailler en réseau. De nombreux projets de collaboration et coopération pédagogique existent entre maternelles et élémentaires au sein d’un même groupe scolaire mais aussi entre les huit écoles du réseau et parfois même avec des écoles hors du REP.

Les enseignants bénéficient aussi de journées de formation pendant l’année scolaire. Quatre journées ont été organisées par la circonscription Dijon-centre début octobre, l’occasion pour les enseignants de prévoir les projets de l’année scolaire et au-delà mais aussi de remettre sans cesse au travail ce qui fait l’école au quotidien (apprentissages, évaluations des élèves et des dispositifs en place, relations avec les familles, coéducation, relations avec les partenaires, aides aux élèves en difficulté,…).

Les enseignants du cycle 1 des quatre écoles maternelles du réseau prévoient d’améliorer leur collaboration pour l’année à venir y compris en travaillant avec d’autres écoles maternelles proches.

Par ailleurs, ils ont bénéficié du travail important réalisé lors du congrès de l’AGEEM qui s’est déroulé début juillet 2016 à Dijon. Pour ce congrès, cinq expositions pédagogiques de qualité (sur la quarantaine d’expositions) ont été présentées par des écoles du REP des Grésilles. Les journées de formation ont permis de partager ce travail pédagogique pour le diffuser au sein du réseau.

Pour plus d’information, retrouvez deux articles publiés dans la rubrique « En direct des écoles, collèges et lycées » :

http://www.ac-dijon.fr/cid102709/l-ecole-maternelle-lamartine-incite-a-l-ecocitoyennete.html

http://www.ac-dijon.fr/cid100857/bouquet-d-emotions-a-la-maternelle-champollion-a-dijon.html

Plus d’informations sur le congrès AGEEM de Dijon sur le site d’AGEEM 21.

http://ageem21.fr/

Partage des jeux pédagogiques incroyables inventés par G. Vayrou (enseignant à la maternelle York)

form01 form02 form03 form04

Une partie de l’exposition pédagogique présentée au congrès de Dijon en juillet 2016.form05

Les parents découvrent l’école maternelle

LES PARENTS DÉCOUVRENT L’ÉCOLE

Ecole maternelle York à DIJON (21)

Coopérer avec les parents est une des 5 priorités de la refondation des REP, c’est pour l’équipe de l’école maternelle York (REP des Grésilles à Dijon) une nécessité quotidienne. Faire mieux comprendre ce qui se passe à l’école maternelle c’est sans doute donner le ton pour l’ensemble de la scolarité, en tout cas, c’est un des objectifs que se fixe l’équipe en participant à l’opération « la quinzaine de l’école maternelle » initiée par l’AGEEM.

quinzaine-ageem

Pour la seconde année consécutive, les parents sont conviés à venir passer une matinée ordinaire à l’école maternelle dans la classe de leur enfant. Pour éviter de trop déstabiliser les jeunes élèves, les visites s’échelonnent sur 15 jours.

Le choix de proposé aux parents de venir sur une matinée complète est un vrai choix de l’équipe. Les consignes sont données aux parents pour que leur présence gène le moins possible les enfants.

sam_2720

Cette année encore, plus de 80 % des familles ont participé à cette opération qui donne à voir le quotidien de l’école maternelle : une école exigeante où l’on apprend sérieusement, une école plurielle qui sait faire participer tous les acteurs de l’éducation, une école riche qui maîtrise des pédagogies diversifiées.

La satisfaction du côté des familles comme du côté des enfants est unanime. L’équipe est d’ailleurs convaincue que cette opération à fluidifiée les relations parents-école.

Des propositions d’intervention de parents à l’école ont même vues le jour (ateliers cuisine), sans doute un effet collatérale positif.

sam_2718

Historique du spectacle d’ouverture du congrès AGEEM 2016

Le spectacle d’ouverture a été très apprécié.
A la demande de nombreux congressistes, nous publions cette vidéo diffusée en conférence plénière.
Ce document fait part des étapes de la construction du spectacle.

« Le voyage de Pompon au pays de l’estime de soi »
Comment à partir des phrases tirées des ateliers à visée philosophique, sur les composantes de l’estime de soi, construire un spectacle sur le thème de l’estime de soi ?
Mise en scène : Brice Kapel
Coordination du spectacle : Catherine Pascual et Muriel Blandin-Jobard
Classes d’Isabelle Garnier-Vernerey, EM Château de Pouilly, de Nathalie Matheux et Sylvie Loth, EM Victor Hugo, de Valérie Hertz, Helga Coudurier et Marlène Rozier, EM Les Huches à Quetigny

ouverture

EN DIRECT DU CONGRES

Pompon en voit
de toutes les couleurs

C’est l’histoire d’un ours blanc, sculpté par François Pompon en 1922, kidnappé par la section 21 de l’Ageem pour devenir la mascotte du congrès 2016. Les uns et les autres lui en ont fait voir de toutes les couleurs. Il a grandi, il s’est gonflé, aplati. Il a montré le chemin, il a monté les escaliers, il a orné les tables… bref toute une aventure qui s’achève aujourd’hui. Il va pouvoir se reposer et se souvenir de tous ces bons moments.

Pompon dans tous ses états :

J – 1

Bienvenue dans la ruche !

Les murs du Palais des Congrès bruissent de toutes parts. A la veille du Congrès, les bénévoles s’activent pour que tout soit prêt. Préparation de l’accueil, décoration des lieux, installation des expositions… rien n’est laissé au hasard.

Quelques morceaux choisis :

 

 

 

EN DIRECT DES EXPOSITIONS…

UN CAHIER DE RÉUSSITES INTERACTIF; UNE EXPÉRIENCE D’UTILISATION DE RÉALITÉ AUGMENTÉE

Ecole maternelle JY Cousteau à MONTBARD (21)

Un outil d’évaluation positive et de communication

Permettre à chacun d’identifier ses réussites et de mesurer ses progrès, tel est l’enjeu de cet outil d’évaluation positive et de communication. L’enfant, au sein de sa famille, prend conscience de sa capacité à apprendre. La réalité augmentée valorise ses savoirs : il s’agit de s’exercer, se remémorer, s’estimer.

Trois enseignants de l’école (des classes de tout petits à la Moyenne section) ont eu envie de démultiplier les formes de communication avec les parents, sur les activités d’apprentissage de leurs enfants et les situations qu’ils vivent en classe au quotidien. La découverte de l’application AURASMA par le directeur, Geoffrey Fournier lors d’un stage dédié aux usages du numérique, a fourni l’occasion de redynamiser le projet d’école et de concevoir le cahier de réussites interactif, enrichi par la réalité augmentée.

aurasma

Des smartphones plutôt que des ordinateurs

Parce que les parents du secteur se montrent davantage utilisateurs de smartphones plutôt que d’ordinateurs, l’acquisition de l’application par son téléchargement gratuit a connu un succès immédiat et généralisé dans les familles.

Au départ, ce sont les difficultés concrètes d’accès à l’application qui ont provoqué une forte demande d’entretiens avec les maîtres des classes. De ce fait, un dialogue permanent s’est instauré. Puis, petit à petit, en en dominant l’usage, les parents ont découvert l’intérêt de la réalité augmentée pour suivre et comprendre l’activité « invisible » de leur enfant en classe. L’équipe est d’ailleurs unanime : « Il n’y avait jamais eu jusqu’alors autant de retours positifs des parents sur la vie de la classe. Leur intérêt pour l’activité révélée de leur enfant est manifeste. La communication avec les maîtres s’en trouve d’autant valorisée. » Pour les enseignants impliqués (Geoffrey Fournier, Perrine Lanier et Floriane Roblot), le sentiment d’une estime de soi renforcée est tangible. « Pour nous, c’est très appréciable, on se sent reconnus. Les parents ont désormais conscience de la démarche utilisée. Nous travaillons donc en confiance et les élèves aussi.»

Désireux de fournir des exemples concrets d’activités en classe, le cahier de réussites interactif est porteur du regard bienveillant d’une école maternelle ouverte  ; non sur le résultat, mais sur le cheminement, témoin de la construction progressive des savoirs.

« Avec ce portrait de mes savoirs…j’apprends et je progresse », c’est ce qui est visé auprès des enfants. On est bien dans l’utilisation d’une photographie vivante d’une situation pour donner plus de sens aux apprentissages, et moins dans l’esprit « je sais faire … ».  Et les cahiers sont lus à la maison, c’est aujourd’hui une certitude pour l’équipe enseignante.

Un outil dynamique et pédagogique

L’utilisation de la réalité augmentée dynamise non seulement la consultation des cahiers individuels, mais les affichages collectifs des lieux de passage deviennent également des objets de communication révélateurs des situations vécues avant l’élaboration de la trace collective.  Devant le panneau repéré, munis de leur smartphone, les parents ciblent l’image qui s’anime alors en s’ouvrant sur la situation d’apprentissage ou de jeu préalablement enregistrée. Dans tous les cas, avec l’illustration des activités, il s’agit de montrer aux parents ce qui se travaille en amont d’une réussite.

L’expérience de réalité augmentée a créé une nouvelle dynamique au sein de l’équipe et renforcé la cohésion autour de la forme à donner au cahier de vie. L’enthousiasme et la reconnaissance ont pris le pas sur les écueils à surmonter en matière de gestion du temps à consacrer à la mise en forme des outils et à la quantité de vidéos à produire et à exploiter.

Rédigé par la commission Presse, à partir d’ « Ecrire un court article » envoyé par les collègues sur l’adresse du secrétariat du congrès, à vous de jouer si vous le souhaitez !
congresageem.dijon2016@gmail.com
Écrire un court article pour le congrès